Faisceau de lumière

Printemps au nord Mayenne

 

L’herbe rude fouettait ses jambes et murmurait sous ses pieds. Elle trébuchait de temps en temps
sur la pierraille, car la pente était rapide, mais elle atteignit le bas sans anicroche et se lança à travers
les prairies vers ce lointain faisceau de lumière.
Catherine L. Moore, Jirel de Joiry (Jirel of Joiry, 1969).